• Eviction

    Son masque se délabre dès que la foule fuit. Dès lors, l'éphèbe redevint un enfant vouté sous le poids de ses affres. Son sourire disparaît, éclipsé par le néant.

    Pourtant, même dans l'état d'abandon dans lequel il se trouve, la comédie aurait été pour lui une savoureuse torture à perpétuer si seulement sa vanité n'avait pas déjà était déflorée... A t'il alors, étourdit par la solitude qui lui échoie, un autre choix que de ce dire: "Lambinons même si la vie n'a jamais su faire halte. À quoi bon se hâter quand tout est déjà ruiné?"?

    Il suffit simplement de l’ignorer pour que la poupée ne sache plus jouer.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :